La volonté des jeunes Franco-Ontariens de se faire entendre et d'être porteurs des changements se fait sentir de façon marquée - un phénomène prometteur, se réjouissent des acteurs du milieu.

« Le phénomène intéressant qu'on voit aujourd'hui chez les jeunes c'est leur intégration dans les groupes. Les jeunes étaient vus comme des contestataires et là, ce qu'on voit, ce sont, par exemple, des jeunes qui ont décidé de se joindre à des associations pour amener leurs idées et faire avancer la francophonie. [...] Au lieu de se mettre en marge, ils se mettent en plein dedans », observe Linda Cardinal, titulaire de la Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques de l'Université d'Ottawa.