La députée provinciale de Nepean-Carleton, Lisa MacLeod, a reçu l'appui de ses collègues de Queen's Park, mardi, dans sa lutte contre les commotions cérébrales chez les enfants.

Le projet de loi 149 - surnommé loi de Rowan - a été adopté en début de soirée par les élus provinciaux. Un comité parlementaire formé par différents ministres, dont ceux de la Santé et de l'Éducation, se penchera ainsi sur les 49 recommandations du coroner suite au décès de la jeune Rowan Stringer en 2013.
Des centaines d'élèves de cinq écoles secondaires à Woodstock ont quitté leur classe pour manifester mardi matin au centre-ville de la petite municipalité située à l'ouest de Toronto, dénonçant une « crise » de suicides qui frappe la communauté.

Pas moins de cinq adolescents s'y sont enlevé la vie au cours des quatre derniers mois, en plus de multiples tentatives.

La marche était organisée par une élève de 16 ans, Mackenzie Gall, qui voulait sensibiliser le public à la question, mais aussi inciter les conseils scolaires à faire plus pour éviter les suicides.

Il y a beaucoup d'intimid
Le dévoilement du gagnant du concours Face à face, organisé par le chanteur franco-ontarien Michel Bénac et le groupe Swing en collaboration avec le Conseil scolaire de district catholique de l’Est ontarien (CSDCEO), a eu lieu le 26 mai dernier, à la salle de spectacle Optimiste de Rockland. Le montage vidéo d’Alexa Giroux, élève de l’école secondaire catholique Le Relais d’Alexandria, a été sélectionné et fera partie du vidéoclip officiel de la chanson Face à face du groupe Swing.
Je n’ai pas un accent, mais une coloration linguistique. Si j’ai un accent, toi aussi tu as un accent. Lorsque quelqu’un nous dit que nous avons un accent ou que nous parlons différemment ou que c’est amusant de nous entendre parler en français, ceci s’applique aussi à cette personne qui commente notre parlé.
Le territoire de l'Ontario au complet devrait être désigné bilingue, lance le commissaire aux services en français François Boileau dans son rapport annuel déposé mercredi à l'Assemblée législative.

Selon lui, 30 ans après l'entrée en vigueur de la Loi sur les services en français, le moment est venu d'offrir des services gouvernementaux bilingues dans l'ensemble de la province, une recommandation qui, croit-il, ne suscitera pas de déchirements à Queen's Park.

«C'est mon pari», a-t-il indiqué lors d'une entrevue en comité éditorial aux bureaux du Droit à Ottawa.
C'est une vaste réforme de la Loi sur les services en français que propose le commissaire aux services en français, François Boileau, dans son rapport annuel déposé mercredi à l'Assemblée législative de l'Ontario.

Selon lui, il faut moderniser la Loi sur les services en français en comblant certaines lacunes, en mettant l'accent sur l'offre active, en donnant un caractère officiel au Conseil consultatif sur les affaires francophones et en redéfinissant le rôle de la ministre déléguée aux Affaires francophones, Madeleine Meilleur.