Ils ont été fort occupés durant l'année et, mardi, les élèves de 3e année de l'école élémentaire catholique Saint-Victor d'Alfred étaient prêts à lancer leur projet intitulé : Prends un livre, laisse un livre en présence de membres du conseil municipal du canton d'Alfred et Plantagenet.

Il s'agit d'un projet communautaire réalisé entièrement par les élèves de la classe d'Élaine Lucas. L'objectif est d'installer des boîtes contenant des livres à divers endroits à Alfred. Les passants qui le désirent peuvent prendre un livre à leur guise, mais doivent le replacer ou le remplacer par un autre

Les élèves des écoles francophones de l'Ontario sont plus nombreux à obtenir un diplôme d'études secondaires que ceux des autres écoles de la province. Leur taux de diplomation serait jusqu'à 8 % plus élevé que la moyenne.
La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a procédé lundi à son premier remaniement ministériel depuis son élection, il y a deux ans. Le nouveau Cabinet, élargi, compte sept nouveaux visages, mais la plupart des ministres les plus importants demeurent à leur poste.

Ainsi, Charles Sousa reste aux Finances, Eric Hoskins, à la Santé, Glen Murray, à l'Environnement, Steven Del Duca, aux Transports et Michael Gravelle, au Développement du Nord et des Mines.
Le comité chargé de se pencher sur la faisabilité du projet d'université franco-ontarienne propose d'accueillir la première cohorte d'étudiants en 2020 dans un campus...
La députée d'Ottawa-Orléans, Marie-France Lalonde, chaussera les souliers de Madeleine Meilleur à titre de ministre déléguée aux Affaires francophones.
Il n'y a pas de bon moment pour quitter la politique. Mais pour Madeleine Meilleur, la décision a été prise la semaine dernière et le moment est arrivé jeudi. Elle annonçait qu'elle tire un trait sur 25 années de carrière politique sur la scène provinciale.

«Je quitte avec beaucoup de peine et un serrement de coeur», a confié celle qui a piloté le dossier des Affaires francophones à l'Assemblée législative pendant 13 ans.
(Penetanguishene) Les célébrations des quatre siècles de présence francophone en Ontario se sont terminées vendredi à Penetanguishene, là même où Samuel de Champlain a d'abord posé le pied. Le gouvernement ontarien dit avoir atteint ses objectifs avec les fêtes qui ont donné une visibilité sans précédent au fait français.

«À l'occasion du 400e, l'Ontario français a pris toute sa place, notre place», a affirmé Madeleine Meilleur, ministre déléguée aux affaires francophones de l'Ontario à l'occasion d'un grand événement de clôture qui a rassemblé plusieurs centaines de personnes.