Directrice artistique à l'école secondaire publique De La Salle à Ottawa, Carole Myre partage avec aplomb son amour de la langue française et de la culture franco-ontarienne. Son implication dans la communauté lui a notamment valu le prix Laurier d'intervenante de l'année en éducation en 2012 au Gala du prix Bernard-Grandmaître et, le 7 mai dernier, le titre de personnalité féminine de l'année lors de la Soirée Saphir de la Fondation franco-ontarienne. Ce plus récent honneur lui vaut le titre de Personnalité de la semaine LeDroit-Radio-Canada.
Quand un élève trop turbulent dérange le reste de sa classe de cinquième année, David Benay n'a pas besoin de le gronder. Il lui pointe les deux vélos stationnaires installés près de la porte d'entrée.

«Au lieu de dire à l'élève de s'asseoir et d'arrêter de bouger, je lui dis: "Vas-y, va sur le vélo. Et bouge!" Après un moment, il est calmé et de nouveau capable de se concentrer. C'est moins radical que de le sortir de la classe ou de l'envoyer chez le directeur», raconte-t-il.
CHRONIQUE / Le communiqué de presse du Conseil des écoles publiques de l'est de l'Ontario (CEPEO) était plutôt curieux. Il invitait les médias à l'école élémentaire publique des Sentiers, secteur Orléans, pour assister à l'inauguration d'un... banc.

Vous avez bien lu: un banc.

Misère... me suis-je dit. Notre monde scolaire est-il en si mauvaise situation financière qu'on se réjouit à l'achat d'un simple banc d'école? Et ce sera quoi demain? Une convocation aux médias pour célébrer l'achat d'une boîte de stylos jetables?
Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud vient d’annoncer que la nouvelle école élémentaire d’Etobicoke s’appellera Notre-Dame-de-Grâce. Le Conseil scolaire Viamonde a annoncé pour sa part que l’École secondaire Michel-Gratton de Windsor deviendra l’École secondaire Cadillac. Un nom ne sert pas juste à désigner un lieu. En Ontario français, il doit aussi véhiculer un message d’identité.
Le consortium DCDLS, composé des firmes Devcore, Canderel et DLS Group, qui a présenté le projet LeBreton Ré-Imaginé, remet en question le choix de la CCN dans le projet retenu pour le réaménagement des plaines.

Les avocats du groupe ont fait parvenir une lettre à la Commission de la capitale nationale dans laquelle DCDLS soulève plusieurs questions face au processus de sélection à la suite de l'annonce du projet retenu la semaine dernière, soit RendezVous LeBreton.
Les écoles françaises de l'Ontario sont aux prises avec une grave pénurie d'enseignants qualifiés. Après les représentants des conseils scolaires et les associations d'enseignants, la ministre de l'Éducation reconnaît elle-même qu'il s'agit d'un problème réel pour le gouvernement.

Liz Sandals se dit maintenant prête à revoir la proportion des places réservées aux francophones et aux anglophones dans certaines facultés universitaires pour s'attaquer au problème.

Le manque d'enseignants francophones qualifiés est particulièrement criant dans le centre et le sud-ouest de l'Ontario, selon l