Les premiers enfants d'une famille de réfugiés syriens font leur entrée à l'école, cette semaine, au Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) à Ottawa.

C'est l'école élémentaire catholique Montfort qui accueillera, dès jeudi, une fillette de 7 ans et son frère de 5 ans, dont la famille est parrainée par la paroisse Saint-Gabriel.
Plus de 500 élèves du Conseil scolaire catholique du Centre-Est sont sur le point de ne pas être en mesure d'intégrer leurs classes, demain, parce que leurs parents n'ont toujours pas mis à jour leur dossier d'immunisation.
Les écoles francophones de la région de la capitale accueilleront les premiers enfants des familles de réfugiés la semaine prochaine, probablement dans le secteur Vanier de la ville d'Ottawa. Tout un parcours pour ces jeunes réfugiés syriens qui connaissent peu ou pas du tout le français et qui commencent une nouvelle vie au Canada. Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) multiplie les démarches pour faire valoir les avantages d'une éducation en français, promettant aux parents que leurs enfants seront parfaitement bilingues en 12e année.
Tout indique que le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est se retrouvera devant les tribunaux face à leur ancien employé Claude Bouchard. Celui-ci allègue avoir été injustement congédié et harcelé par Jason Dupuis, le directeur de l’école secondaire Garneau au moment des faits. M. Bouchard poursuit le CECCE pour 200 mille dollars en dommages punitifs et souffrance morale.
Les parents d'élèves du Conseil des écoles catholiques du centre-est (CECCE) ont encore un peu de temps pour mettre à jour le carnet de vaccination de ces derniers avant que ceux-ci ne soient suspendus.
900 élèves ont été suspendus à Ottawa parce que leur carnet de vaccination n’était pas à jour. Les enfants touchés fréquentent les écoles du Conseil scolaire catholique d’Ottawa et du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario. Ils ont été avertis avant les fêtes qu’ils étaient suspendus jusqu’à ce qu’ils mettent à jour leur carnet de vaccination.

Depuis, 82% des élèves ont fait leur devoir. 160 enfants sont cependant toujours en congé forcé.
Une école catholique francophone s'établira sur le campus de Kemptville à North Grenville, au sud d'Ottawa.

À partir de 2016, un nouveau pavillon de l'École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys, qui fait partie du Conseil des écoles catholique du Centre-Est (CECCE), offrira une formation en français aux élèves de la maternelle à la neuvième année.

Selon le CECCE, le nouvel établissement répondra à la demande de parents qui réclamaient l'ouverture d'une école de langue française dans la communauté de Kemptville depuis 2013.