Les étudiants franco-ontariens font-ils les frais d’une évaluation de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation de l’Ontario, qui ne servirait qu’à flatter l’égo des écoles? (Christian-Charles Bouchard, surintendant à l’éducation au CEPEO)

Encore cette année, les élèves des écoles secondaires francophones de la province éprouvent des difficultés en mathématiques appliquées. La moitié des élèves de la 9e année ont obtenu des résultats sous la norme provinciale. C'est ce que révèle le plus récent rapport des tests provinciaux de l'Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE).
Des candidats potentiels aux investitures libérales dans Ottawa-Vanier ont confirmé être en période de réflexion.
Les élèves francophones de l'Ontario ont encore une fois démontré «de solides compétences» en lecture et en écriture l'an dernier, alors que certains reculs ont été...
Unique FM : Votre radio francophone de la capitale nationale! Écoutez nos émissions en direct, découvrez notre gamme d'émissions et notre équipe d'animateurs et soyez informés sur toutes nouvelles touchant la grande région d'Ottawa!
La Ville d'Ottawa a remis un certificat de bravoure à Annaka Boucher, une jeune fille de 12 ans qui a sauvé son frère et sa soeur, en juillet dernier, lors d'un feu de cuisine.

L'adolescente ottavienne gardait son petit frère de 10 ans et sa petite soeur de 5 ans, lorsque le détecteur de fumée s'est mis à sonner dans leur résidence.
OTTAWA – L’heure de la rentrée des classes a sonné. Si la plupart des élèves du Nord et de la région de Toronto devront patienter jusqu’à la semaine prochaine, leurs camarades d’Ottawa ont regagné les classes, mardi 30 août.
La rentrée scolaire revêt une importance toute particulière, mardi, pour des écoliers du quartier Orléans à Ottawa qui font leur entrée dans deux nouveaux établissements francophones du Conseil scolaire catholique du Centre-Est (CECCE).

Quelque 240 écoliers prennent pour la première fois le chemin des classes vers l'École élémentaire catholique Notre-Place, nommée ainsi d'après la chanson de Paul Demers. À terme, l'établissement pourra accueillir jusqu'à 400 élèves.