En raison de l'insuffisance des infrastructures et du financement qui limite la capacité de répondre à l'ensemble des besoins, le prochain plan d'action sur les...
Quelque 190 000 élèves du secondaire en Ontario n'ont pas pu passer un test provincial de compétences linguistiques, jeudi matin, en raison de « problèmes techniques généralisés ».
L'avenir de la Maison de la francophonie d'Ottawa est presque assuré, malgré les importantes difficultés financières, qui ont forcé l'arrêt des travaux de construction. Le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) a accepté de prendre le projet en main.

La rénovation de l'ancienne école Grant, acquise de la Ville d'Ottawa pour un dollar, a coûté beaucoup plus cher que les quatre millions de dollars accordés par le gouvernement provincial.

Des plans architecturaux inexacts datant des années 1920, ainsi que la construction d'un ascenseur et la présence d'amiante dans l'im
Le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) en Ontario priorise l'engagement de chaque élève. Les compétences du 21e siècle qui mènent à des apprentissages en profondeur sont imbriquées dans leur profil de sortie de l'élève. Pour transformer l'expérience d'apprentissage, le CECCE intervient à divers niveaux dont l'aménagement d’espaces et d’environnements visant la création de contextes qui justement faciliteront ce développement des apprentissages en profondeur. Dans cette perspective, cet article nous fait découvrir la nouvelle école secondaire catholique Paul-Desmarais qui, grâ
La volonté des jeunes Franco-Ontariens de se faire entendre et d'être porteurs des changements se fait sentir de façon marquée - un phénomène prometteur, se réjouissent des acteurs du milieu.

« Le phénomène intéressant qu'on voit aujourd'hui chez les jeunes c'est leur intégration dans les groupes. Les jeunes étaient vus comme des contestataires et là, ce qu'on voit, ce sont, par exemple, des jeunes qui ont décidé de se joindre à des associations pour amener leurs idées et faire avancer la francophonie. [...] Au lieu de se mettre en marge, ils se mettent en plein dedans », observe Linda Car
La tendance est confirmée officiellement : alors qu’on note une légère baisse des inscriptions dans les écoles de l’Ontario, les écoles de langue française affichent une croissance continue. Au Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO), la directrice de l’éducation prévoit une hausse de 4 % à la rentrée. D’où viennent ces nouvelles inscriptions?
Les étudiants franco-ontariens font-ils les frais d’une évaluation de l’Office de la qualité et de la responsabilité en éducation de l’Ontario, qui ne servirait qu’à flatter l’égo des écoles? (Christian-Charles Bouchard, surintendant à l’éducation au CEPEO)

Encore cette année, les élèves des écoles secondaires francophones de la province éprouvent des difficultés en mathématiques appliquées. La moitié des élèves de la 9e année ont obtenu des résultats sous la norme provinciale. C'est ce que révèle le plus récent rapport des tests provinciaux de l'Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE).