Quelque 160 000 élèves sont inscrits dans les 628 écoles françaises en milieu minoritaire. Plus des deux tiers sont en Ontario, où l’on note une croissance annuelle depuis la création des conseils scolaires en 1998. Voici des données sur trois conseils performants, dont un au Nouveau-Brunswick.
Que ce soit sur les panneaux publicitaires ou sur les autobus, toutes les publicités du Conseil scolaire catholique français Providence à Windsor sont uniquement en anglais. C'est notamment le cas du nouveau programme de Baccalauréat international. Il vise pourtant des élèves en 11e et 12e année, qui devraient déjà maîtriser le français.

« Preparing students to succeed anywhere in the world », « My future starts here ». On ne retrouve que des messages en anglais sur les affiches publicitaires du Conseil scolaire catholique français Providence à Windsor.

Certaines de ces publicités sembl
En cette semaine de prévention contre l'intimidation et la violence à l'école, le conseil scolaire catholique Providence dévoile aujourd'hui une toute nouvelle chanson. Lisette leboeuf en a parlé avec le directeur général du conseil scolaire, Joseph Picard.
En milieu minoritaire, on aurait progressé de quelque 500 à 657 écoles en dix ans et de 137 000 à 160 000 élèves en cinq ans, une hausse de 16 %. Malgré la dénatalité et l’assimilation.

Durant les débuts de la gestion scolaire et jusqu’en 2010, les inscriptions sont restées aux environs des 150 000. Puis elles ont soudainement augmenté, surtout en Ontario, qui accueille les deux tiers des élèves hors Québec. Le Conseil scolaire catholique de Providence, par exemple, enregistre une hausse de 25 % depuis 2008.
L'école E.J. Lajeunesse célèbre ses 25 ans. La première école secondaire de langue française à Windsor a dû surmonter de nombreux défis pour en arriver à ce qu'elle est devenue d'aujourd'hui. Son histoire sera soulignée tout au long des célébrations prévues cette fin de semaine.
Qu'est-ce qui explique qu'à Sarnia, un partage des locaux entre les conseils scolaires catholique Providence et public Viamonde fonctionne rondement? Ronald Perron, conseiller en orientation à St-François Xavier, l'une des deux écoles en question, croit que la clé réside dans l'architecture du bâtiment : les deux écoles sont séparées et les élèves se côtoient très peu. Ils partagent des aires communes, comme la caféteria, le gymnase et une classe de menuiserie, mais en suivant des horaires différents.
Selon le conseil, un élève sur deux quitte l'éducation française pour le système anglais une fois l'école élémentaire terminée.

Le CSC Providence a entamé l'an dernier une nouvelle campagne médiatique et vient de lancer une deuxième ronde de publicités dans les médias sociaux, qui compare notamment l'immersion aux réalités d'étudier entièrement en français.