En milieu minoritaire, on aurait progressé de quelque 500 à 657 écoles en dix ans et de 137 000 à 160 000 élèves en cinq ans, une hausse de 16 %. Malgré la dénatalité et l’assimilation.

Durant les débuts de la gestion scolaire et jusqu’en 2010, les inscriptions sont restées aux environs des 150 000. Puis elles ont soudainement augmenté, surtout en Ontario, qui accueille les deux tiers des élèves hors Québec. Le Conseil scolaire catholique de Providence, par exemple, enregistre une hausse de 25 % depuis 2008.